L’engagement dans les groupes d’entraide serait un gage de bonheur pour les dépendants

AFDER

AFDER

 Ce qui fonctionne pour les AA, marche pour tous les types d’addiction avec ou sans produit. Nous sommes heureux à l’AFDER de pouvoir vous présenter cette étude qui vise à évaluer un modèle de médiation mettant en relation l’engagement dans le mouvement des AA, tant dans le programme qu’au sein de la fraternité, et le niveau de bien-être psychologique des membres.

 Le mouvement des Alcooliques Anonymes (AA) demeure la source d’aide la plus utilisée au monde en alcoolisme. Il propose un modèle de rémission basé sur les principes des 12 étapes et soutenu par une communauté d’entraide qui, au-delà du rétablissement, vise la reconstruction de sa vie sans alcool et l’atteinte d’un bien-être. Peu d’études ont exploré la qualité de vie des membres  au profit d’une littérature plus abondante concernant l’atteinte et le maintien du rétablissement,.

Sélection des études et extraction des données : L’échantillon était composé de 168 membres AA de longue date, appelés « old-timers », avec un taux de réponse de 49 %. Un questionnaire autoa dministré a permis d’évaluer l’engagement dans le mouvement, le niveau de bien-être psychologique ainsi que l’évaluation subjective de l’expérience du rétablissement,.

Résultats : Les membres AA rapportent généralement un niveau élevé de bien-être psychologique, un engagement dans la fraternité et une adhésion aux principes des 12 étapes. La socialisation avec les membres a un effet significatif et important sur le sentiment de bonheur et de satisfaction dans la vie, alors que l’application des étapes de maintien tend à influencer positivement le degré de satisfaction dans la vie et le sens donné à la vie grâce à l’expérience positive du rétablissement,.

Conclusion : Les membres « old-timers » rapportent être heureux, satisfaits dans la vie et donner un sens à leur vie. La relation d’entraide qui se développe dans la fraternité et l’expérience de donner et de recevoir de l’aide contribuent de façon significative à ce bien-être psychologique

Source :

Sylvia Kairouz, PhD, Professeure agrégée, Université Concordia
Marilyn Fortin, 
M. Sc., Doctorante au département de sociologie, Université de Montréal et Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal (IRSPUM)
Correspondance : 
Sylvia Kairouz, PhD, Professeure agrégée, Université Concordia, Département de sociologie et d’anthropologie, H-1125-31, 1455, boul de Maisonneuve Ouest, Montréal (Québec) H3G 1M8, Téléphone : (514) 848-2424 ext. 2162, Fax : (514) 848-4539 , Courriel : [email protected]

  • About post
2014 - 2016 © AFDER - Association Française des Dépendants en Rétablissement