Mildt: lutter contre les conduites addictives dans les grandes écoles

association d'addicts en rétablissement

association d’addicts en rétablissement

La Conférence des Grandes Écoles (CGE), la Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d’ingénieurs (CDEFI) et la MILDT signent une convention de partenariat pour lutter contre les conduites addictives dans les grandes écoles.

La consommation de substances psychoactives (tabac, alcool, drogues…) est un enjeu sociétal important, à tous les stades de la vie. Les risques sont toutefois augmentés par la vie en communauté sur les campus universitaires. Ainsi, en 2013, 20,3% des étudiants seraient des buveurs excessifs, tandis qu’un tiers déclarent avoir déjà consommé du cannabis.

Face à ce constat, le gouvernement a adopté un plan de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017 organisé autour de trois priorités : fonder l’action publique sur l’observation, la recherche et l’évaluation, prendre en compte les populations les plus exposées pour réduire les risques et les dommages sanitaires et sociaux, et enfin renforcer la sécurité, la tranquillité et la santé publiques en luttant contre les trafics et contre toutes les formes de délinquance liées aux consommations de substances psychoactives.

Une mobilisation des grandes écoles aux côtés de la MILDT

Dans les grandes écoles, la CGE, la CDEFI et la MILDT ont décidé d’unir leurs efforts pour intensifier la prévention contre les conduites addictives et sensibiliser la direction des écoles à la problématique des addictions de sorte à ce que la prévention soit placée au cœur même des cursus de formations des étudiants. Au travers de la signature d’une convention conclue pour une durée de quatre ans, les partenaires s’engagent à développer une relation de partenariat aux fins de contribuer à l’organisation d’actions de sensibilisation, d’information et de formation auprès des grandes écoles membres de la CGE.

Cette convention témoigne de la volonté de la CGE et de la CDEFI d’inscrire leur démarche de prévention dans un cadre harmonisé porté par la MILDT. La convention prévoit en effet que les grandes écoles s’appuient sur des références scientifiques placées à leur disposition par la MILDT dans le cadre du développement de leur politique de lutte contre les conduites addictives.La MILDT favorisera à son niveau la promotion des bonnes pratiques mises en œuvre par les écoles.

Dans le cadre de cette convention, la CGE propose ainsi à la MILDT et la CDEFI de rejoindre au sein de sa Commission Formation, le Groupe de travail LUCA (Lutte contre les comportements addictifs) et de participer activement à ses travaux. Le groupe LUCA a notamment conçu une charte sur les comportements à risques dans les milieux étudiants, adoptée par la plupart des établissements d’enseignement supérieur membres de la CGE. L’objectif du groupe est d’apporter des solutions aux dirigeants d’école pour répondre aux conduites addictives de leurs étudiants. Outre la sensibilisation, les moyens mis en place doivent permettre de favoriser le partage d’expériences entre les écoles, la valorisation de programmes d’études et de recherche sur ces thématiques et de faire connaître les aides proposées aux jeunes.

Un suivi annuel de la convention doit permettre aux écoles et à la MILDT de veiller au bon déroulement des actions prévues.

Mildt

  • About post
2014 - 2016 © AFDER - Association Française des Dépendants en Rétablissement