Harkis et blessures psychologiques

images

Revendiquant une triple appartenance- harki, algérienne, française, les enfants de harkis sont doublement rejetés : par la communauté algérienne d’abord, et parfois par la société française, où ils sont en butte au racisme, au même titre que les descendants des immigrés maghrébins. Comme en témoigne beaucoup de personnes.

Laisser un commentaire