Afder Pairs aidant

Le 09/10/2020 l’AFDER a été invité a participer à la matinée d’Addicologie Vigilance du CEIP, Centre dévaluation et d’information sur la pharmacodépendance de PARIS.

Cette matinée était organisé à l’ASIEM, 6 rue Albert Lapparent 75007 PARIS.

Il y a eu l’allocution du Dr Nicolas Frisse, Président de la MIDELCA.

Le dr, Samira DJEZZAR, le Pr Laurent GERBAUD, le Dr Christian REGNIER, le dr Anne BATISSE et Stéphanie LEGER du COSYS, premier observatoire français des usages actuels de substances psychoactives chez les étudiants ont animé la conférence.

La matinée à été consacrée à nous présenter des données sur :

– Les méthodes et données de prévalence d’usage actuel des substances psychoactives par les étudiants.

– Le dopage intellectuelle et conduites dopantes « mythe ou réalité ».

– La santé des étudiants : pharmacodépendance, stress et bien être en lien avec l’usage de substances psychoactives.

S’en est suivi des questions-réponses et un débat dans la salle.

Pour l’Afder, le phénomène de la consommation chez les étudiants n’est pas nouveau.

D’ailleurs à l’Afder, nous avons essayé à plusieurs reprises de nous rapprocher du Crouss, le Centre des oeuvres universitaires et scolaires, avec qui nous avons proposé de travailler, mais nos demandes sont restées sans réponse.

Par-contre au cours des débats, nous avons pu apporter des réponses à la problématique des addictions chez les étudiants, familles, proches.

Mahidine Bouchaaba 

Pair aidant

—————————————————————————————————————-

Le 28/09/2020 l’Afder a assisté à la l’assemblée générale ordinaire ASUD, Auto Support des usagers de drogue.

Le débat a tourné sur la « reconnaissance des savoirs expérientiels : Conversion sincère ou opportunisme ».

Il était organisé à l’AGÉCA, 7 rue de Charonne 75011 PARIS.

Nous y avions été invité suite à l’Article de Bruno DIDIER et Sybille LIEGEOIS « quelle place pour les travail des  pairs en addictologie », parut sur le site d’ASUD actualités le 12/06/2020.

L’Afder étant une association de « travailleurs pairs », ou « médiateur de santé pairs », ou encore de « patients expert », sur le marché de l’accompagnement et de la formation, nous avons déjà étaient confronté à l’intégration difficile dans les structures en addictologie.

La pair-aisance provoque beaucoup de débat au sein des services, et nous avons voulu participer à ce débat pour trouver des partenaires, car ensemble nous pouvons être plus fort et ainsi avoir une meilleur légitimité en addictologie générale.

Parfois nous nous sentons isolés, et au cours de ce débat nous avons, avec chacun des intervenants et invités, échangés sur nos pratiques, et ainsi avoir le sentiment d’être moins seul, et d’apporter avec nos pratiques un plus notamment dans l’accompagnement avec les familles et les proches.

Dans le contexte actuelle avec  la réduction des risques, qui d’autres mieux que nous peut apporter des solutions aux usagers, professionnels, pour montrer que le rétablissement existe vraiment avec l’accompagnement que nous proposons à l’Afder.

L’empowerment que nous partions au sein de l’afder à déjà montrer son efficacité, et nous sommes fier d’avoir participer à ces échanges, car nous y avons notre place. 

Après ce débat nous pouvons nous demander quelle place auront les pair-aidants en addictologie, l’avenir nous le dira.

Mahidine Bouchaaba

Pair aidant

Afder Pairs aidant
Afder Pairs aidant

Partagez cet article